Comment obtenir un web plus social, propre et pratique ? Cet article présente ma vision de ce que serait un web idéalement conçu.

Tout d'abord il faut cesser de considérer le web comme un ensemble de présentations agencées mais comme un stockage de ressources.

Un web plus social.

  • Le développement des réseaux sociaux ne doit pas se faire au moyens de sociétés où nous ne pouvons contrôler nos données, telles Facebook, Hi5 et bien d'autres. Puisqu'un réseau est un ensemble de liens entre personnes, il semble beaucoup plus logique d'utiliser des outils comme FOAF[^1], d'autant plus que ce dernier, étant basé sur RDF[^2], est sans doute plus complet .
  • Rétroliens entre les blogs : Plus qu'un simple commentaire, un rétrolien (ou trackback pour les allergiques) permet de créer une réelle discussion, de façon développée, entre des articles hébergés sur des blogs différents.
  • Frameworks : on peut (enfin) trouver de plus en plus d'hébergeurs Django et RoR[^3], ce qui permettra à l'avenir de créer un site web complet de façon simple et rapide. Il sera donc plus aisé de contribuer au web.

Un web plus propre.

  • Plus de rétrocompatibilité avec les navigateurs obsolètes tels Internet Explorer 6. J'entends par là que les hacks CSS pour IE 6 doivent être supprimés et les développeurs devront se focaliser sur les normes.
  • La campagne de sensibilisation des webmasters rétros envers le web sémantique et une construction sémantique elle aussi des pages. Ainsi, finis les designs construits à l'aide de tableaux et de frames.

Un web 3.0.

Si nous considérons le web 3.0 comme un export du web vers notre pc, je déplore cependant l'utilisation de certains nouveaux aspects comme les widgets ou encore des présentations faites à travers Prism.
Cette espèce d'export ne devrait s'effectuer que sur certains points :

  • Lecture des dernières actualités via un agrégateur de flux (comme RSS et ATOM)
  • Accès aux données via, par exemple, des gestionnaires de collection. Ex : je répertorie mes DVD et le logiciel va chercher automatiquement les infos sur l'IMDB[^4]. Autres exemples : Last.fm et Radioblog.

Un web plus pratique, plus beau.

Pour cela les nouvelles technologies que seront le CSS 3, le HTML 5 ou encore le XHTML 2 sont des outils nécessaires. L'accès aux données se fera plus facilement grâce aux nouvelles possibilités que seront les balises vidéo et audio, associées à des hébergeurs gratuits – comme actuellement pour les images – pour ces médias, sans flash, et qui permettent un accès externe.
L'authentification pourra se faire de manière générique grâce à des protocoles comme OpenID. La récupération de ces données sera effectuable par leurs URI (via les ID et CLASS) ainsi que par les frameworks de description tels RDF ou encore FOAF.
Cependant ces micro-formats manquent encore de conventions et d'unification des données. C'est le même cas pour les noms des ID – même si sur ce point les nouvelles balises telles header, nav et footer limiteront ces besoins - , comme le dit si bien Eric Meyer :

« Si un ensemble de conventions de noms pour les identifiants id devaient rallier un consensus, je l'adopterais probablement ici . Mes visiteurs pourraient ainsi appliquer à mes documents des designs issus d'autres sites suivant la même nomenclature ».

Un web où vous êtes le héros.

Dans ce nouveau web, nous reprenons le contrôle de nos données, via des outils tels APML[^5] que nous mettrions en ligne sur des serveurs sûrs (pourquoi pas les nôtres pour les plus paranos) via des frameworks tels MozillaWeave, qui sont encore à l'état de proof of concept.
Dans un même cadre, les frameworks évoluant aujourd'hui (Django, Erlyweb, RoR, Jelix) seront probablement des outils nécessaires à une création facile (et sans trop de connaissances nécessaires) de sites web, pour les personnes lambda .

C'était le billet d'un blogueur utopiste (oui, une fois encore).